Chez les Finntoks

La confiance règne

rock-climbers-1720497_960_720

J´ai 10 ans, mes parents m´ont confié la mission d´aller chercher mon frère et ma soeur plus jeunes à la garderie pendant qu´ils vont faire des courses. Absorbée dans mes jeux avec mes copines, j´oublie complètement. On habite un petit village et ils sont recueillis par une maman donc rien de dramatique ne se passe mais quand je réalise que j´ai failli à ma mission, je me sens extrêmement coupable. J´imagine les pires scenarios a posteriori. Et puis, la sentence de mes parents “on ne te fera plus confiance” me glace d´effroi. Cette valeur de confiance nous est enseignée très tôt, on est fiers d´être digne de confiance et on aimerait pouvoir faire confiance à nos amis. Une sorte de filet de sécurité et d´entente collective. Depuis longtemps donc, j´ai réalisé que c´était une grande qualité. Mais c´est seulement ces dernières années, en vivant en Finlande, que j´en jouis réellement. Dans ce pays, je suis épatée de la confiance que les gens accordent. Même à une étrangère comme moi ! J´ai proposé de donner des cours de cuisine et personne ne m´a rétorqué que je n´avais pas d´expérience. On m´a offert un job d´interprète sans vérifier mon cv. Je réalise que le plus important est d´avoir envie et les gens vous considèrent. Ils partent du principe que si vous postulez c´est que vous saurez gérer. Et puis ça va au delà du premier contact, j´ai conclu des accords par téléphone et par email, les employeurs n´ont même  pas voulu voir à quoi je ressemblais avant de m´engager ! De même qu´on ne signe pas forcément de contrat, les Finlandais considèrent que si je dis “ok je serai là lundi à 9h dans 2 mois”, j´y serai.  Cette confiance m´a déconcertée au début, je me disais que c´était limite désorganisé ! En France, même dans le milieu culturel, considéré plus relax que d´autres, où j´ai bossé pendant des années, on s´assure que le futur embauché ne nous fera pas faux bond ! Et puis quand on nous accepte pour un poste, on n´est pas tranquilles tant qu´on n´a pas signé le fameux contrat : “ils t´ont pris, bravo on va fêter ça !” “euh attends j´ai pas encore signé le contrat.”. Comme si ce morceau de papier déterminait tout votre futur. Ca me fait penser que c´est exactement la même chose quand on achète une maison ou qu´on s´inscrit dans une école : même si on s´est serré la main ou été accepté.e par téléphone, c´est toujours pas sûr. Et je découvre que chez nous Français règne le scepticisme, la plupart des gens craignent de se faire arnaquer par l´Autre, comme si l´être humain était originellement mauvais ! Ca me soulage donc de découvrir une nouvelle culture plus confiante. Chez les Finntoks, on part du principe que l´interlocuteur est honnête et cela fonctionne. Bien sûr, il doit bien exister des vilain.e.s qui trahissent, qui abusent mais on n´en fait pas une généralité. Dans ce cas, le Finlandais se sent trompé mais ne renonce pas pour autant à accorder sa confiance au suivant. Cette habitude me donne un grand sentiment de liberté, j´arrête de me faire des noeuds au cerveau “cap ou pas cap ?”, si cet inconnu.e en face de moi croit en moi, ça m´encourage ! Cela me donne aussi beaucoup de responsabilité parce que, étant honnête, je ne veux pas decevoir celui ou celle qui m´a considéré.e donc je donne le meilleur de moi-même. Je trouve qu´il y a moins d´assistanat, chacun fait son boulot et on ne va pas se mêler des affaires des autres. C´est très reposant de ne pas se sentir jugé.e.s en permanence ! Et puis la confiance s´étend à toute la société. On peut laisser traîner ses possessions en toute sécurité dans l´espace public. Le téléphone portable sur la table de bar, le casque de vélo sur le guidon, la veste suspendue dans l´entrée du restaurant… Je me rends compte à quel point “faire attention” en permanence use de l´énergie. Être sur le qui-vive au cas où… C´est tellement plus apaisant de ne pas se soucier de potentielles menaces. Je sais bien que le vol, les agressions, les arnaques existent mais peut-être que la peur attire le danger. Si on était plus positif d´emblée, si on arrêtait d´imaginer le pire, on pourrait se rendre compte que notre voisin, patronne ou garagiste ne passent pas leur temps libre à échafauder des plans pour nous dépouiller ! On pourrait se rappeler que sur le lot d´échanges sociaux et de transactions qu´on effectue chaque jour, la majorité se passent sereinement. Il a fallu que j´aille vivre près du cercle polaire pour réaliser tout ça. Je ne me serais pas attendue à cette grande qualité chez les Finntoks, je pensais que leur attitude introvertie et leur distance froide, témoignaient d´une réticence à croire en l´autre.  Mais ils sont plutôt babas cool ! En inculquant aux enfants français que “l´homme est un loup pour l´homme”, on croit les protéger, pire les armer contre le reste du monde…mais serait-on vraiment fragiles et perdus si on grandissait en apprenant que les autres c´est pas forcément l´enfer ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s