Ondes sensibles

Je t´aime…moi non plus (suite)

watercolour-2173846_1920.jpgÀ écouter

À lire

Oui bon c’est joli les beaux discours mais ça vaut pas une bonne descente. Est-ce que si je reste allongée sur le sol ça m’évitera de tomber trop bas ? Inspire, expire. Sens ton corps là, et ouais même si ça fait mal comme un doigt dans la porte ou quand on percute un poteau. Il paraît qu’il faut ressentir la douleur pour qu’elle puisse mieux se dissiper. Euh dites…ça dure longtemps ? Bon parce que finalement ça faisait moins mal de se voiler la face. « Rupture » rien que le mot blesse, ça fait penser à rature, griffure, raclure, enflure… Comment on passe du statut d’être aimé à celui de plus aimé ? Qu’est ce que ça veut dire d’ailleurs « ne plus aimer » ? Ne plus me regarder l’air béat ? Ne plus bander pour moi ? Ne plus supporter mes pets ? Et d’ailleurs « aimer » ça veut dire quoi en vrai ? Ouh la la je sens poindre un mal de crâne. J’ai la tête qui éclate, j´voudrais seulement dormir, m´étendre sur l´asphalte et me laisser mourir… Eh non quand même pas hein, tiens je vais remplir ma machine à laver, c’est facile ça, le lave-linge ne me dira pas « euh stop, ôte tes pattes de là car dorénavant je ne t’aime plus », je me soucie de mon hygiène, je ne suis pas en train de devenir folle alors ! Oh je suis encore capable de plier tes caleçons rayés…mais d’ailleurs c’est pas un peu bizarre ça ? Mon côté punk s’insurge : « déchire ces maudits slips, qu’il aille griller son petit cul en enfer » mais mon côté fleur bleue réplique « allons, c’est la dernière fois que tu fais ça donc apprécie, un pli par ci, un pli par là et je fais des ptits tas ». J´ai essayé plein de trucs en -tion : relaxation, natation, masturbation, action, potion, méditation… Pourquoi ça passe pas ? J’ai pourtant mangé de la glace à même le pot devant Nuits blanches à Seattle en pleurant toutes les larmes de mon corps, j’ai couru comme une dératée sous la pluie battante, j’ai arraché les photos de nos murs, j’ai tout mangé le chocolat et tout vidé le rhum cubain, j´ai même braillé « Ne me quitte pas » au karaoké…j’ai même essuyé quelques insomnies moi qui suis une vraie marmotte, ne mériterais-je pas un peu de répit ? Ben 4 ans de relation, 867 coït, 1634 regards complices, 11 318 km parcourus côte a côte, 912 « je t’aime » ça guérit pas en 2 semaines, tu crois quoi ? C’est pas ton iPhone à re paramétrer. Bon ok, je retourne m’allonger sur le sol en attendant que ça passe.

2 réflexions au sujet de “Je t´aime…moi non plus (suite)”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s