Dites ouïe !

Attention mesdames et messieurs

mime-2056078_1920.jpg
A lire
Je suis assise dans la salle noire, les derniers chuchotements s’évaporent. Je me concentre sur la scène. Est-ce que j’ai bien éteint mon portable ? J’espère que ma voisine de droite va arrêter de se dandiner et le gars du fond de tousser. Après la représentation, je cuisinerai une quiche avec… Chut, tais-toi cerveau, laisse moi m’évader, juste un instant. Le silence est palpable, la lumière s’allume et on devine des corps. Ils sont là pour moi, pour nous. Ces gens m’offrent un peu de leur intimité sans pudeur. De la chair nue souvent, parfois je suis touchée, parfois je me demande pourquoi vouloir à tout prix s’exhiber.  Un humoriste américain qui fait de drôles de bruits avec sa bouche, j’éclate de rires et je remarque les autres secoués, rouges d’hilarité, une grande vague de joie nous porte soudain. On est là alignés recevant des tonnes de sourires, des shoots de bonne humeur. Mais attention, on donne aussi beaucoup : on rie, on siffle, on retient sa respiration, on serre la main de l’autre, on lâche quelques larmes, on a chaud, on a la chair de poule. La salle de spectacle est l’endroit où on a le droit de se laisser aller ses émotions sans être critiqués. Et puis il y a la rue aussi, ces saltimbanques qui nous surprennent, qui injectent de la poésie dans le quotidien, de la couleur dans le bitume. C’est frais, c’est facile parfois mais c’est ce qu’on aime, non ? « Cette comédienne déjantée me prend par la main, j’aime pas trop ça moi qu’on me touche. Je viens en spectateur c’est pas pour faire le mariole, déjà que ma femme m’a forcé. Après tout, c’est pas si désagréable, tous les regards sont braqués sur moi mais ça me plaît. » « C’était quand même sacrément marrant quand le clown a arrosé le public. » « Oh, j’ai adoré les costumes ! » « C’était d’un chiant. » « La musique m’a transporté. » « Je me suis endormie. » « Ça a changé mon regard sur la vie. » Les lumières s’éteignent…toujours ce léger flottement, qui osera le premier ? Qui rompra le charme et nous ramènera à la réalité ? Quelqu’un hésite puis brise le silence devenu pesant et ça devient viral, une salve d’applaudissements rappellent à nous ceux qui aiment se montrer. On se remercie tous comme les membres d’une équipe : regardants et regardés, tous dans le même bateau. Puis, soulagés ou à regrets, on quitte la salle vers le monde désenchanté et cette rencontre particulière, on l’emporte avec nous.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s