A méditer !

Ta mort en string

pumpkin-3744782_1920.jpg

A écouter 

A lire

Début novembre est toujours une période un peu morbide : Halloween et ses « frissons garantis », la Toussaint puis la fête des Défunts et même jusqu’au 11 où, certes on fête l’armistice et donc quelque chose de réjouissant mais tristement lié à quelques millions de « morts pour la France ». Je me souviens quand j’étais en primaire et qu’on allait  chanter La Marseillaise au cimetière du village en commémoration aux soldats. Je précise que je suis née en 1985 mais bon notre maître d’école était assez « old school » ! Nous, mômes, on comprenait pas très bien ce qu’on faisait là au milieu des pierres tombales et des mecs en uniforme à brailler « Allons zenfants de la batteriiiiiie » mais du temps de mon enfance, on n’avait pas trop son mot à dire. Peut-être qu’un gamin de 9 ans en 2018 dirait à ses parents : « J’vais pas au cimetière c’est trop hass ! ». Bref, moi ça ne m’a pas traumatisée puisque j’aime me balader dans les cimetières et surtout à la Toussaint quand il y a des feuilles craquantes et des bougies. J’ai donc voulu faire cette balade cette année mais quelle déception de tomber sur une ambiance mortelle si j’ose dire. Aucune bougie, aucune âme à la tombée de la nuit, juste une brume à la Thriller et quelques bouquets de fleurs. On est très loin du Mexique où le jour des morts est une grande fiesta colorée. On l’avait évoqué en cours d’espagnol au lycée et ça m’avait fascinée que des gens dansent et chantent pour célébrer ce passage. Oui car pour certains ce n’est qu’un passage et moi je le crois aussi, je crois qu’en ce moment je me balade dans ce corps et qu’après ma mort, je me réincarnerai. Comme j’ai envie de faire beaucoup de choses genre danseuse étoile, alpiniste, pianiste, facteur, médecin sans frontière et même chat de rentière, arbre dans un parc national ou galet en bord de mer…ça me rassure de me dire que j’aurais d’autres vies ! La seule chose dont on est certain dans cette vie c’est qu’elle se finira donc on devrait se réjouir pour nous qui cherchons sans arrêt un sens à tout. J’avoue moi aussi j’étais flippée, je craignais de choper une maladie incurable et de mourir jeune sûrement à cause de ces films larmoyants Love Story ou Philadelphia. Et aussi avec My girl et Ghost, j’ai compris qu’on pouvait être jeune et beau et mourir. A une certaine période de mon adolescence torturée, j’ai même voulu en finir mais je réalise que c’était surtout un appel au secours, un cri de rage pour qu’on me remarque car une chose est sûre : je kiffe la vie ! Donc quand on l’aime tant c’est sûr qu’on ne voudrait pas que ça s’arrête, mais profitons des instants justement, c’est ces moments qui passent les plus importants pas l’issue. Ça me fait penser à ces gens qui débutent leurs vacances en disant « ça va passer tellement vite ». Le temps n’est pas contre nous alors soyons copain avec lui ! J’étais comme ça moi aussi mais aujourd’hui, ça va mieux avec cette idée qu’on chemine tous vers notre mort. Faut pas se leurrer, on va tous crever ! Même ceux qui disent à leurs enfants le soir : « ne t’inquiète pas, maman ne mourra jamais ». Moi je me vois bien donner mon dernier souffle, allongée sur un transat dans mon jardin, un plaid sur les genoux et un doux soleil me caressant le visage. Je serai très vieille et ridée, je laisserai derrière moi des enfants, petits-enfants et même arrière-petits-enfants et satisfaite de ma vie, je me laisserai aller avec le sourire. Tout de suite quand j’imagine la mort avec sérénité ça va mieux !  Je sais que ça arrivera mais je n’y pense pas en permanence, je profite à fond de ce que j’ai : la vie. Et même si des accidents arrivent, des catastrophes se produisent, même pas peur. Pendant des années, je voulais être incinérée mais aujourd’hui je change d’avis car je ne voudrais pas que mon corps parte en poussière si rapidement, c’est peut-être une revanche à toutes ces sorcières cramées, moi je voudrais que mon corps nourrisse la terre ! J’imagine qu’il soit déposé au pied d’un arbre centenaire pour le régénérer. Et puis surtout, je voudrais que les gens qui m’ont aimée se réjouissent. Finalement quand quelqu’un meurt, c’est les autres qui pleurent, on n’a jamais vu de larmes couler sur un macchabée ! Alors moi, j’aimerais que les miens pleurent ou crient s’ils en ont besoin mais qu’ils rient aussi et fort, qu’ils chantent et dansent. Pourquoi imposer une ambiance froide et triste comme la pierre à ceux qui restent ? Heureusement, elle est finie l’époque où on devait porter le deuil comme une armoire normande mais il serait temps d’illuminer les funérailles. C’est pas parce qu’il y en a un qui a trépassé que tous les autres doivent transpirer le sapin ! Rien de tel que la poésie pour vaincre la nostalgie. Musique maestro ! Faites entrer les cuivres, accrochez des lampions, dressez un buffet coloré et servez des breuvages pétillants. Je voudrais que ce soit la fête comme on célèbre les naissances et les mariages car, pour moi, sûr que ce sera un événement ! Pas de couleurs sombres, des fanfreluches, des confettis, du brouhaha. Moi j’veux qu’on pique-nique et qu’on aime sur ma tombe.  Se souvenir des belles choses, raconter les anecdotes et surtout penser à soi et à sa propre vie nous font surmonter la perte d’un proche. C’est drôle cette expression : « le voisin a perdu sa femme » comme si elle se promenait et bim ! elle a disparu. Tout ce vocabulaire qu’on utilise pour amenuiser : s’éteindre, partir, s’envoler…est-ce que ça rend la mort plus douce ? J’ai fait un rêve…où les gens étaient tellement remplis de joie qu’ils ne ressentaient plus l’absence ou le manque des autres êtres, où l’humour et la légèreté l’emportaient sur l’aigreur et la tristesse. Oui moi je crois que la vie peut être un long fleuve tranquille. Cap’ ou pas cap’ ?!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s