Dites ouïe !

Mes petits vieux

old-couple-2313286_1920.jpg

A écouter

A lire

En attendant de trouver mon nouveau nid, je suis accueillie par mes grands-parents. De visiteuse occasionnelle, je passe à colocataire. Un grand pas… Ceci dit, retraités et chômeuse : même combat ! Pas de réveil-matin, on peut manger quand on veut, regarder un film en plein après-midi ou aller à la piscine aux heures creuses. Eux et moi, on est des « inactifs ». Une différence néanmoins, c’est que moi je n’ai pas droit au colis garni des fêtes de fin d’année. J’ai plus qu’à économiser pour m’offrir pâté de campagne, ananas au sirop et biscuits prestige. Bon, ils l’ont bien mérité : ils ont bossé pendant 40 ans et moi même pas le quart ! Mais je profite…quand eux s’inquiètent. Faut dire qu’en deux générations, les temps ont bien changé. Et dire qu’ils ont appris à marcher pendant la guerre et moi chaussée de Stan Smith. Ma grand-mère découvrait la pilule contraceptive quand moi je la dénigre. Ils sont mariés depuis 56 ans, moi je divorce au bout de 17 mois, quand, en général, on commence à bien tenir debout pour s’élancer vers la vie. La télé, le micro-ondes ont révolutionné leur quotidien et moi je les préfère débranchés. Ils se sont adaptés à la cabine téléphonique, téléphone fixe, minitel, téléphone portable, internet. Des lettres, ils sont passés à skype les doigts dans le nez alors que moi je prône le mode avion. Un sacré décalage ! Le dialogue n’est pas facile tous les jours. Les uns veulent enseigner, l’autre veut éveiller. Ce qui est bien c’est que chacun met de l’eau dans son vin. On apprend, on s’adapte. Je suis donc témoin de leur quotidien. Leurs rituels, certains jours m’agacent et d’autres m’émeuvent. Le sacro-saint petit déjeuner au lit : mon grand-père descend le premier, garnit le grand plateau de fruits, yaourts, tartines beurrées, grands mugs de café et remonte porter les victuailles à sa dulcinée…un vrai conte de fées ! Ça me fait toujours penser à cette série que je regardais à la fin des années 90, Madame est servie, avec Angela et Tony. Ma grand-mère a sûrement bien calé les oreillers, allumé le poste de radio pour que tout soit prêt. Ils sont bien, la journée s’offre à eux mais avant de l’affronter, ils prolongent la détente musculaire de la nuit passée. Ils emmagasinent la chaleur sous les couvertures avant de mouvoir leurs membres raidis et de vaquer à leurs occupations. Ils croquent le pain grillé en remplissant des cases. Je les ai toujours connus penchés sur des mots croisés. Côte-à-côte, les méninges de concert pour trouver les définitions capillotractées d’un certain Bonhomme armés du stylo magique qui se gomme. C’est vrai qu’ils sont souvent côte-à-côte, ils vont rarement l’un sans l’autre. Ça me déroute parfois, moi qui me veux si indépendante affectivement. Je me dis aussi que ça ne doit pas être une sinécure de toujours penser et agir pour deux. Mais quand je dérobe à la volée un mot doux, des chants à l’unisson, je suis heureuse et fière d’être sur cette terre aussi parce qu’un jour ces deux-là ont fabriqué ma mère ! Malgré les chamailleries, une grande complicité demeure comme si finalement, ils se disputaient pour la forme, pour encore plus apprécier les trêves énamourées. Malgré leurs cheveux argentés et leur manie de répéter, ce sont de grands enfants. Je me sens même l’ancienne quand je les entends jouer au billard, s’esclaffer devant un film ou faire des apéros dînatoires avec leurs voisins. Moi, souvent, je me couche à 22h, je lis dans un rocking-chair et je fais des balades digestives. Le monde à l’envers ! Bientôt, je refermerai la parenthèse de cette drôle de cohabitation et je les laisserai se retrouver entre eux. En attendant, je me prélasse dans leur amour et je baigne dans les histoires de mes ancêtres. Et puis, je me réconcilie avec la vie de couple aussi car ces deux-là, même après plus de 20 000 jours passés ensemble, sûr qu’ils s’aiment toujours fort !

Mais ils me touchent mes petits vieux

C’est beau ces rides autour des yeux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s