Dites ouïe !

HELP !

help.jpg

A écouter

A lire

Très longtemps j’étais fière, j’étais forte, j’étais individualiste du genre « Je n’ai besoin de personne » ou « je marche seule ». Et puis récemment, j’ai appris à demander de l’aide…et ça, franchement, c’est génial ! Pourquoi ? Parce qu’en général, les gens acceptent. Avant, je me disais que ça servait à rien de demander, que c’était de l’énergie dépensée pour rien. Aujourd’hui, j’en use et abuse. Il a fallu d’abord accepter que je ne pouvais plus m’en sortir toute seule, que j’étais pas parfaite. Et puis, j’ai dû réfléchir sérieusement à mes besoins. Je ne pouvais pas décemment demander un truc vague : « besoin de rien, envie de tout ». Et quand j’ai à peu près su, c’est devenu un super jeu. Au lieu, de me débrouiller, de me censurer, j’ai demandé. Je connais des gens qui n’y arrivent pas. Sûrement par fierté, probablement parce qu’on nous a appris que « c’est pas beau de demander ». Sérieusement, le monde ne tournera pas rond si chacun n’exprime pas ses besoins. Je connais des gens qui préfèrent se blesser, s’épuiser et même mourir plutôt que de demander de l’aide. Comme si c’était très très vilain. Tout de suite, les gens imaginent qu’on va les dépouiller de leurs biens et de leur dignité c’est pour ça qu »ils se détournent des mendiants dans le métro, qu’ils se renfrognent dès qu’on les aborde dans la rue. Aider ça peut être gratuit : indiquer une direction, sourire à un SDF qui a croisé 78 regards dans la journée, et pas un seul bienveillant, tenir la porte à une vieille dame qui traine son cabas bancal, écouter son voisin vanter les prouesses de son chat. Aider c’est pas forcément donner ses vêtements et ses sous. C’est là que j’ai aussi arrêté de penser à la place des gens, qu’est-ce que c’était fatiguant ça. Plutôt que d’imaginer une réponse négative, plutôt que de me dire « ça se fait pas », je me lance. Alors c’est vrai, il y a des gens qui se sentent obligés, qui disent « oui » pour faire bien alors que ça les dérange. Mais là, c’est plus mon problème car moi je lis pas dans leurs pensées. S’ils me répondent par l’affirmative, je ne vais plus rétorquer : « tu es sûr.e que ça ne te dérange pas ? », « sinon, je peux aussi m’arranger autrement ». A partir du moment où l’autre me répond « oui », je le saisis et j’ apprécie l’aide. Trop souvent, j’ai été confrontée à des malentendus « ben je pensais que tu voudrais pas alors je t’ai pas demandé mais j’étais vraiment énervée que tu m’aides pas ». Et la personne en face de me regarder avec un air ahuri : « comment j’aurais pu deviner que t’avais besoin d’aide si t’as rien dit ? ». « Euh… » Parce que moi j’aimais bien l’idée que les gens devinent ce que je voulais sans que j’ai à le formuler, c’était plus romantique en quelque sorte : « il va forcément me demander comment s’est passé mon rendez-vous »… eh bien non, parce qu’il a lui aussi des tas de pensées qui l’occupent et qu’il n’est pas en permanence connectée à moi.  J’ai donc décidé de mettre mon énergie ailleurs que dans la cogitation stérile, de m’exprimer le plus clairement possible et de risquer d’essuyer un refus. Parce que en fin de compte, c’est bien ça qui fait le plus peur quand on demande, c’est que l’autre dise « non », qu’on se retrouve comme un gamin, démuni, renvoyé à la frustration. Mais comme moi, en ce moment, j’apprends aussi à dire « non », je me prépare car il faut savoir refuser pour mieux s’accepter. Pigé ?!

2 réflexions au sujet de “HELP !”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s