Ondes sensibles

PMA quoi ?! (suite et fin)

chinese-17422_1920.jpg

On prend constamment des décisions. Est-ce que je tourne à gauche ou je continue, est-ce que j’accepte ce dîner ? Pâtes ou riz ? Vert ou jaune ? Il y en a certaines beaucoup plus difficiles à prendre que d’autres. Il y a tout juste un an je décidais de changer de vie, un gros package plein de décisions douloureuses…renoncer, déménager, annuler, quitter. Comme c’était un revirement très intense, je pensais être un peu tranquille avec les verdicts. Il y en a une que je cachais sous le tapis, ça faisait un tas, c’était flagrant mais je me disais que ça pouvait attendre. Jusqu’à ce que je me prenne les pieds dedans et que je tombe…une fois et puis d’autres encore. Je pouvais choisir de le contourner pour traverser la pièce mais l’habitude me faisait marcher dessus. J’aurais pu l’enlever mais c’était exposer à la lumière cette chose énorme pas gérée. On dit que le temps panse les plaies, qu’on finit par oublier… Je réalise que si on ne traite pas une difficulté rapidement, elle ne disparait pas. Au mieux, elle attend gentiment, au pire elle explose. Aujourd’hui, je crie un bon coup et puis j’agis. Même si La FIV c’est chic , je renonce à ces quatre embryons congelés dans cet hôpital finlandais. Même si le froid polaire conserve, il est temps de régler la question. Il y a un an et demi, ils représentaient quatre espoirs de vie c’est pourquoi c’est si difficile de les supprimer simplement, juste comme si je sortais les Mister Freeze du congél. Sûrement parce que j’ai senti leur création. Parce que pendant ce parcours de PMA, j’ai eu le temps de prendre conscience de ce qui était à l’œuvre. Peut-être plus que pendant un furtif coït… Est-ce que c’est la vulnérabilité qui me guidait ? Est-ce que notre union n’était pas juste ? Est-ce que ce n’était pas « le bon moment » ? « Peut-être », « et si »…à quoi bon. J’accueille la douleur de détruire l’espoir. J’accueille la colère d’avoir soumis mon corps ces bouleversements. J’accueille la culpabilité d’abandonner.  Les futurs parents que nous étions avons pris des chemins différents, l’amour qu’il reste entre nous n’est pas destiné à sauver ces vies. Il arrive que tout le monde ne sorte pas rescapé d’un naufrage. Je remercie ces quatre petites âmes de m’avoir donné espoir et je leur souhaite un bon voyage. Les cigognes peuvent repartir vers d’autres horizons. J’ai besoin de clarté, de m’extirper du passé ainsi je vous libère. Ne m’en veuillez pas, soyez assurés que je vous ai désirés et aimés. Je vous remercie d’avoir fait naître en moi l’urgence de m’exprimer publiquement. C’est en vous créant que je démarrais ce blog qui me galvanise laissant la parole à mon corps muselé. En voulant tant porter la vie, j’ai réveillé l’étincelle créatrice au fond de mon ventre. Grâce à vous, j’ai dansé, j’ai déclamé, j’ai parlé. Et je suis devenue maman, celle de mon enfant intérieur qui a besoin de reconnaissance et de tendresse. Je me berce, je me console, je m’écoute et un jour viendra où une autre âme d’enfant verra la lumière et viendra s’installer en mon sein douillet. Patience est la mère de toutes les vertus…

 

Épisode premier PMA quoi ?!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s