Dites ouïe !

Faites l’amour pas la gueule

cage-304473_1280

 

Cocon finement – épisode 1

A écouter

 

A lire

C’est curieux que juste au moment où La petite taupe pointe le bout de son nez, où elle se réveille d’une longue et profonde hibernation, qu’elle retrouve l’énergie pour prendre sa vie en main et que ses ailes se déploient…on lui demande de retourner sous terre. Méeuh, ça fait 3 mois que je fais ça, la retraite méditative je maîtrise ! Je me réjouissais d’aller au concert d’ Agnès Obel, d’inviter les copains pour ma crémaillère, de pique-niquer dans l’herbe. Je commençais à ranger mes moufles dans les cartons hiver et on me demande de porter des gants. Sérieux, il faut mettre un masque ? Alors que je les ai tombés tout récemment ? Au début, j’écoutais à moitié les gens mentionner cet état de faits, mon côté autruche l’emportait, loin des infos je me sentais protégée et puis il a bien fallu que je réalise que quelque chose est en train de se passer. J’allume timidement la radio. Ah oui, quand même c’est pas pour du beurre cette fois. J’avoue que ça ne change pas grand chose à mon quotidien car je n’avais pas à aller au bureau chaque jour, ni déposer des enfants à l’école. Ça fait des années que j’évite les centres commerciaux bondés et dans la campagne où je vis, il n’y a pas le métro donc je suis préservée côté promiscuité. Je me responsabilise et j’écoute mes proches avec plus d’intérêt me parler de leur organisation et de leurs ressentis. J’accuse réception quand j’entends parler de malades et de morts. Je me dis que c’est sacrément brutal et efficace pour faire le ménage. Et puis, je me réjouis aussi. Égoïstement, ça me soulage que mes congénères se retrouvent inactifs comme moi, je me sens moins seule et je me dis qu’on va pouvoir échanger sur le sujet. Surtout, je suis heureuse pour ceux qui approchaient du gouffre, ils sont maintenant obligés de se reposer. Je pense aussi à Cécile qui a l’opportunité d’ allaiter son bébé plus longtemps avant d’aller retravailler, et puis à Victor qui partait au bureau chaque matin avec la boule au ventre, et aussi à Valérie qui surfe sur internet à longueur de journée parce qu’on ne lui donne rien à gérer. A présent, ils sont sommés de rester à la maison pour le bien-être de la nation. Je me souviens quand j’étais enfant d’avoir souhaité être malade pour ne pas aller à l’école, et même adulte j’en rêvais. Peut-être que beaucoup ont fait ce vœu récemment et un génie un peu spécial les a entendus. Malgré l’incompréhension, l’angoisse et la frustration de milliers de gens, je ressens le soulagement et un semblant de gratitude envers les évènements. Souvent, le plus difficile est d’accepter, une fois la pilule avalée, on peut se détendre et agir…autrement. Parce que c’est bien de ça qu’il s’agit. J’ai l’impression que la vie nous fait un croche-pied, un peu violent certes, pour nous faire PRENDRE CONSCIENCE. On les a lu tous ces bouquins : Éloge de la lenteur, Choisir de ralentir, Buller c’est malin, L’oisiveté heureuse et maintenant c’est l’heure des travaux pratiques, alors à vos cahiers ! Je vois cette situation comme un beau cadeau pour que chacun puisse s’occuper de soi. L’enfermement est une de mes plus grande peurs, qu’on atteigne à ma liberté me fait enrager et je réalise que si je m’énerve, si je rumine, ce sera une double peine. La meilleure façon de le vivre sereinement est d’envisager les points positifs. Par exemple, voilà l’occasion de FAIRE L’AMOUR ! On se retrouve tous les deux à la maison, ça fait bizarre alors qu’avant on passait 8h à 10h par jour chacun de son côté. Plutôt que de s’agacer, rapprochons-nous… Voici venu le temps de s’allonger vraiment, débranchons le réveil et offrons-nous des grasses mat’ coquines. Ou alors, profitons de la sieste des enfants pour jouer les crapules. Plus besoin d’attendre les vacances à l’île de Ré ! C’est le moment de compenser cette mise à distance imposée. Franchissons le mètre de rigueur pour sentir battre nos cœurs ! Il me semble que c’est de la responsabilité de chacun de se donner des caresses quand d’autres sont en quarantaine. Après le congé sabbatique, voici le congé érotique…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s