A méditer !

Paroles, paroles

monalisa-4893660_1920
Image de Sumanley pour Pixabay

A écouter

A lire

J’ai décidé de modifier un peu mon blog comme on va chez le coiffeur. Ça fait plaisir et je me sens plus belle. En remaniant tout ça, j’ai réalisé à quel point mon pote Ego est balèze ! Y a quand même 127 articles qui parlent de moi…des photos de ma trombine aussi…tous les spectacles que j’ai fait tournent autour de ma personne. Eh ben dis donc ! Moi qui fuis les gens qui ne parlent que d’eux, c’est le ponpon ! Je remercie le dieu Internet parce qu’il permet à des tas de gens comme moi de pouvoir nous exprimer librement, brailler ce qu’on veut et sans être interrompu la majeure partie du temps. Ceux qui ont inventé ça étaient forts : « bon tous les narcissiques qui nous pompent de l’énergie, on va leur donner une toile, immense, qui va au-delà des frontières et ils pourront se lâcher ! Nous, on n’aura qu’à ouvrir le robinet si on veut avoir de leurs nouvelles. ». Quelle brillante idée !

C’est vrai que, moi-même, je l’ouvre parfois ce robinet même si je flippe toujours de le laisser couler à fond tellement j’aimerais lire, écouter, regarder de choses. Des fois, je tombe sur des pépites et je suis heureuse que ces gens n’aient pas garder leur potentiel de connerie ou de sagesse que pour eux. Pendant le confinement, c’était festival. Qui a dit que la culture était en danger ? Peut-être une certaine culture accessible aux initiés, bien tuilée… Moi j’ai vibré grâce à des inconnus, des même pas artistes déclarés : un mec qui fait chanter Queen à des oursons en gélatine, un couple qui se met en scène avec ses gosses pour nous raconter leurs délires, des filles qui font de la natation synchronisée sur une bâche bleue dans leur jardin…waouh qu’est-ce que j’ai ri, merci à vous ! Moi qui pensais qu’il fallait aller à l’école, avoir des diplômes, des relations ou du pognon pour avoir droit à son heure de gloire, j’ai réalisé que c’était accessible à tous. Il suffit d’oser !

Bon des fois, je reconnais ça va très loin, c’est toujours la question de l’équilibre. Que montrer ? Je sais que moi, j’ai eu tendance à m’étaler dans la vie réelle et virtuelle. Oui parfois, je me suis cru tout permis. La fête du slip avec des inconnus. C’est bien, je vais avoir 35 ans et j’apprends à être responsable. Il paraît que c’était l’âge adulte dans l’Antiquité… Comment m’exprimer librement sans casser les oreilles de mes voisins ? Comment être spontanée et authentique tout en laissant la place à l’autre ? Parce que je vais pas me leurrer : j’ai un sacré GRAND besoin de m’exprimer ET d’être écoutée. Ben oui, sinon ce serait plus simple à vivre pour tous, je ferais mes monologues dans ma salle de bain chaque matin et je pourrais passer à autre chose.

J’ai envie de dire parce que je cogite beaucoup. Mes proches me le disent : « pourquoi t’analyses tout tout le temps ? ». Euh…parce que je suis curieuse et que j’ai envie d’apprendre ? Oui bon, je le concède : je me fatigue parfois. Moi-même je critique certaines de mes fréquentations : qu’est-ce qu’elle est compliquée, j’aimerais pas être dans sa tête ! En fait, elle est juste comme moi. Alors j’apprends à accepter d’être mentale et bavarde parce que si je me bâillonne, ça risque d’exploser et c’est pas bon. Une astuce qui me fait redescendre de mes nuages de ruminations c’est d’aller vers les autres, j’ai remarqué que comme l’autre parle ça couvre mon brouhaha intérieur. Parfois, ça m’agace et parfois, ça me calme. C’est drôle parce que je suis attirée, comme par hasard, par des gens qui parlent beaucoup d’eux et qui n’ont pas l’air d’écouter les autres. Je me sens comme une journaliste. Le genre de personnes que, quand je sors de chez eux, je me dis que c’était du lourd et que j’hésite à y retourner.

Est-ce que les autres se disent ça de moi ? Et moi, et moi et moi ! Parce que j’aimerais pas. J’ai plutôt envie qu’on apprécie ma compagnie, qu’on se sente écouté. Alors ces personnes dont je parle, je vais retourner les voir parce que je comprends bien ce qu’elles ressentent : cette sensation de vide, ce besoin de s’accrocher aux autres pour se sentir exister. Oui je les comprends et j’ai envie de les écouter parce que peut-être que jamais personne ne l’a vraiment fait.

Peut-être que si chacun avait droit au moins une fois à dire tout ce qu’il a sur le cœur sans être interrompu, on arrêterait de parler de boulets. Et puis ce serait plus vivable pour tous, un vrai échange quoi. Je respecte ce que tu dis sans t’interrompre, sans être perdu dans mes pensées (qu’est-ce que je vais faire pour le dîner ? ») et puis ce sera à mon tour de parler. Chez les peuples primitifs, c’est comme ça, ils passent un bâton de parole. J’ai expérimenté ça, qu’est-ce que c’est reposant et nourrissant. Je me sens beaucoup moins dans le « moi, je, moi, je » le doigt levé comme en CE2. C’est quand même pas compliqué à mettre en place !

Tous ces gens, que je fuyais par crainte d’être polluée, squattée, lessivée, je leur souris et je les accueille parce que eux n’ont peut-être pas les clés pour s’exprimer sur la toile, ils ne savent pas comment prendre un selfie et l’envoyer sur whatsapp, ils n’ont pas de talents d’écriture pour s’épancher dans les livres, ils ne connaissent pas les cercles de paroles et ils ont les chocottes pour aller chez un psy. Eux, ils ont une table en formica, un banc public, une file d’attente, une rue pour dire ce qu’ils ont sur le cœur et se sentir exister. Alors pour tous ceux-là aussi, je vais continuer à m’étaler sur la toile, à dire tout ce que je pense, à écrire des livres, à vouloir être biographe, à me mirer dans le miroir comme Narcisse, à guetter les commentaires, à demander Et toi, qu’est-ce que t’en penses ?, à assumer mon égo surdimensionné, à le bichonner parce que même si je me sens bancale parfois, il fait partie de moi.

Merci de m’avoir lue jusqu’au bout ! Et si tu veux me faire la courte échelle, rendez-vous sur Tipeee ! A bientôt…

Audrey

Et si t’as pas bien compris : Tu parles trop de La Rue Ketanou

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s